Séminaire

Paysages élémentaires : approches anthropologiques.   

Séminaire de recherche en ligne // février – juin 2021 // organisé par Marc Higgin et Germain Meulemans

S’il y a eu une véritable explosion de l’intérêt pour la place et le rôle actif du vivant dans la construction des mondes humains en anthropologie, géographie, sociologie, architecture et urbanisme, l’activité des constituants non vivants de ces mondes a reçu beaucoup moins d’attention. Ce séminaire vise à explorer en quoi les éléments – le « monde des matériaux » (Ingold 2007) – participe également à la vitalité des mondes plus qu’humains avec lesquels la vie quotidienne est sans cesse négociée et renégociée.

Nous aborderons en particulier l’air, l’eau et la terre. Éléments toujours en mouvement, défiant les distinctions entre individu et environnement ou entre vie et matière, ils constituent une formidable opportunité pour décrire les matériaux qui constituent un territoire sans les réduire trop vite à la catégorie de ressource. À partir d’études faisant une large place aux approches ethnographiques et sensibles, nous envisagerons ces éléments comme le grain dans la machine des stratégies de mise en cohérence des territoires, comme un chemin vers un matérialisme situé, relationnel et sans substances.

Ce séminaire a pour but de croiser les questionnements théoriques et méthodologiques des projets Still on the Map ! Les communautés du delta du Mississippi à l’épreuve de la disparition des sols et SENSA – SENSibilité à l’Anthropocène et ambiances urbaines.

En raison du contexte sanitaire, le séminaire se tiendra entièrement en ligne.

Inscriptions : paysages.elementaires@gmail.com

Lien de connexion : https://grenoble-archi-fr.zoom.us/j/89359746357?pwd=Z2pLbmtLVS9BYWVnU3dZcDBzOEUwUT09

Programme

22 Février 2021, de 14h à 17h – Germain Meulemans et Marc Higgin

– “Introduction : anthropologie du sol et de l’air”

23 mars 2021 (/!\ cette séance aura exceptionnellement lieu un mardi et non un lundi) – Laure Brayer et Olivier Labussière

– OL : “Énergies, intensités terrestres et milieux de vie. Retrouver la part improductive”

– LB : “La Romanche par les mémoires sensibles : pour une histoire complexe d’un territoire de la houille blanche en transformation”

26 avril – Tim Ingold

– “Earth, sky and the ground between”

31 mai – Paolo Gruppuso

– “The city and its double: exploring wet lands and interstitial natures in urban environments”

21 juin – Sara Schroer

– “Paying attention to aerial worlds: Some thoughts on the anthropology of atmospheres”

Image de tête : Anaïs Tondeur, Paris flotte-t-il?, 2019